Un atelier virtuel sur la recherche d’emploi et le réseautage dans le contexte de la pandémie (défis et problématiques liés à l’emploi, conseils pratiques pour les personnes immigrantes dans la MRC De L’Assomption) Safima – Service d’aide à la famille immigrante de la MRC de L’Assomption

Capture d’écran kiosque du MIFI lors du dernier Salon virtuel de l’immigration et de l’intégration au Québec, organisé par Immigrant Québec, les 11, 12 et 13 novembre 2020.

Une très bonne nouvelle sur la francisation de certaines catégories de la population, qui pourrait passer inaperçue dans la période des fêtes de fin d’année, mérite d’être soulignée.

« Le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) informe ses clientèles et partenaires que les personnes demandeuses d’asile et les travailleuses et les travailleurs temporaires déjà présents au Québec ainsi que leurs conjoints et enfants à charge de 16 ans et plus n’ont plus à obtenir un certificat d’acceptation du Québec (CAQ) pour études ni un permis d’études afin de suivre des cours de francisation visant l’intégration offerts par le gouvernement du Québec, et ce, peu importe la durée de ces cours.

Après des échanges avec le gouvernement fédéral et pour faciliter l’accès aux services de francisation, il a été entendu qu’il ne leur sera plus demandé de faire une demande de permis d’études afin de suivre des cours de francisation. Conséquemment, le CAQ pour études ne sera plus requis non plus.

En 2019, le MIFI avait bonifié les conditions d’admissibilité aux services de francisation et à l’aide financière incitative en permettant notamment aux travailleuses et travailleurs étrangers temporaires de s’inscrire aux cours et de bénéficier des allocations. Le retrait de l’obligation, pour ces personnes, d’obtenir un CAQ et un permis d’études facilite encore davantage leurs démarches.

D’autres critères peuvent s’appliquer pour l’admissibilité aux cours de français, langue d’intégration du Québec. Pour plus de détails, consultez la section sur les cours de français offerts par le gouvernement du Québec.

Par ailleurs, il demeure de la responsabilité de chaque personne immigrante de s’assurer de respecter les conditions de son séjour.»

Source officielle : ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI)- dernière modification : 23 décembre 2020.

Publié par : Doudou Sow | 10 décembre 2020

PVT : choisir Lanaudière, tout le Québec en une région

Lanaudière Économique présente la quatrième d’une série de quatre capsules vidéos consacrées à l’attraction et l’établissement durable de la main-d’œuvre immigrante (travailleurs et familles). Lanaudière est un lieu de vie attractif pour les immigrants, autant pour l’emploi, l’entrepreneuriat, l’investissement, l’habitation, etc.      

 

Lanaudière Économique présente la troisième d’une série de quatre capsules vidéos consacrées à l’attraction et l’établissement durable de la main-d’œuvre immigrante (travailleurs et familles). Lanaudière est un lieu de vie attractif pour les immigrants, autant pour l’emploi, l’entrepreneuriat, l’investissement, l’habitation, etc.

Publié par : Doudou Sow | 9 décembre 2020

Lanaudière : un monde d’opportunités d’emplois

Lanaudière Économique présente la deuxième d’une série de quatre capsules vidéos consacrées à l’attraction et l’établissement durable de la main-d’œuvre immigrante (travailleurs et familles). Lanaudière est un lieu de vie attractif pour les immigrants, autant pour l’emploi, l’entrepreneuriat, l’investissement, l’habitation, etc.

Publié par : Doudou Sow | 9 décembre 2020

Lanaudière: une région ouverte à la diversité

Lanaudière Économique présente la première d’une série de quatre capsules vidéos consacrées à l’attraction et l’établissement durable de la main-d’œuvre immigrante (travailleurs et familles). Lanaudière est un lieu de vie attractif pour les immigrants, autant pour l’emploi, l’entrepreneuriat, l’investissement, l’habitation, etc.

Je suis très heureux et honoré d’avoir participé, à titre de panéliste et auteur, au Colloque de l’Institut de recherche pour l’intégration professionnelles des immigrants (IRIPI) du Collège de Maisonneuve. Vous trouverez ci-dessous les actes du Colloque Les angles morts de la gestion de la diversité : A-t-on le bon réflexe? Mon texte intitulé, La régionalisation : un projet de vie, un choix de vie et un milieu de vie pour la personne immigrante et sa famille, se trouve à la page 63. Je vous encourage à lire également les autres textes qui sont pertinents.
Pour citer cet ouvrage IRIPI (2019), Les angles morts de la gestion de la diversité : A-t-on le bon réflexe? sous la direction de Habib El-Hage, Montréal, Les cahiers de l’IRIPI, 2020, 70 p.
Nisrin Al Yahya Hélène Brassard Émilie Bouchard, M.A.Jean-Luc BédardMarie-Thérèse Chicha, Catherine Dagenais, Jérémie Duhamel, Me André GariépyNathalie grenonThomas Gulian, Denis Hamel, Lakrouz Nadia, Chantal Lamoureux, Maryse Lassonde, Daniel Laurin, Eva LopezAna Luisa Iturriaga Luc Pépin, Élena Munoz-Bertrand, Monica Schlobach Carsalad, Doudou SOWAnna Maria ZaidmanHabib El-Hage Ph.D #diversité #immigration #reconnaissance #régionalisation Lanaudière Économique
https://lnkd.in/dkewcCj

Cliquer ici pour lire l’ouvrage de l’IRIPI

Older Posts »

Catégories