Publicités

Échanges très intéressants avec la présidente de Liaisons, réseau d’affaires et coach en projets entrepreneuriaux, Aminta N’diaye. Celle qui possède une grande expertise dans l’accompagnement et le coaching de gens d’affaires immigrants répond avec brio à notre question sur les clés de succès de l’entrepreneuriat immigrant. L’ancienne animatrice de l’émission sur l’entrepreneuriat sur MAtv Sherbrooke insiste sur certains éléments essentiels du projet de création d’entreprise : opportunités d’affaires, capacité de réseautage, validation ou faisabilité du projet d’affaires, persévérance dans l’effort, etc. Selon cette passionnée de l’entrepreneuriat, il faut surmonter la peur de l’échec. « Il n’y a pas d’échec, mais que des apprentissages », souligne avec pertinence la juriste d’affaires de formation et titulaire d’un MBA de l’Université de Sherbrooke.

Saul Polo Député de Laval des RapidesJocelyne Frederic-GauthierConseillère municipale d’Auteuil, Eva Nassif, députée fédérale de Vimy,et Djaouida Sellah ex-député fédérale de Saint-Bruno –Saint-Hubert. Un panel animé par Khady Sow Editrice Opale Magazine et Doudou Sow

Nous répondons à la question de Michel Lachance du Parti québécois sur la proposition de son parti sur le CV anonyme pour mieux intégrer les personnes immigrantes. Nous avions déjà traité cette question dans notre livre « Intégration professionnelle des personnes immigrantes et identité québécoise : une réflexion sociologique » publié en avril 2014 (analyse pp.169-172).

En tant que conseiller en emploi, nous savons que la démarche peut être efficace jusqu’à ce que la personne franchisse le cap de la présélection en entrevue. Un CV anonyme ne réglerait pas la question de la discrimination en entrevue. Si l’employeur a de mauvaises intentions, la personne présélectionnée en entrevue sera aussi recalée lors de l’entrevue physique ou téléphonique de sélection s’il a un accent différent de la norme fixée ou exigée par la société d’accueil.

Aussi, une fois en entrevue, il est certain que, si les membres du comité de sélection ne sont pas favorables à la diversité culturelle, l’immigrant a peu de chances d’être embauché même s’il a réalisé la meilleure entrevue dans le lot des personnes présélectionnées ou sélectionnées. Pour cette raison, les gestionnaires doivent éviter de tomber dans les préjugés qui entraînent souvent des biais culturels.

Personnellement, nous croyons que la bonne solution reste la sensibilisation des employeurs aux avantages de la diversité pour changer les mentalités. Il faut plus de sensibilisation des gestionnaires et des employés qu’une telle mesure pour combattre les préjugés.

Durant le panel politique, la question du vivre ensemble a été aussi débattue ainsi que le rôle ou la responsabilité des politiciens sur l’apaisement du climat social ou du débat sur le « Eux » et le « Nous ».

Pour aller plus loin sur le sujet en lien avec la discrimination patronymique, lire mon article Le CV anonyme présenté comme un outil de lutte contre la discrimination à l’embauche? Ce texte est extrait de mon premier ouvrage intitulé : Intégration professionnelle des personnes immigrantes et identité québécoise : une réflexion sociologique

Publié par : Doudou Sow | 14 juillet 2018

L’immigration: un investissement pour toute la collectivité

Pourquoi devrait-on parler de l’apport multidimensionnel de l’immigration, de la diversité et de la réelle place des personnes issues de l’immigration dans toutes les sphères de la société québécoise et canadienne ? Doudou et Khady Sow répondent aux questions pertinentes posées par les participants au Panel La diversité : une richesse économique dans le cadre des Rencontres de Laval en Mille et Une Cultures.

Mon résumé sur le Panel-La diversité : une richesse économique abordait essentiellement ces différents points :

Apport de l’immigration sous forme de création de richesses et d’innovation

Contribution de l’immigration au maintien de la compétitivité sur le plan international

Plusieurs avantages de l’immigration : apport du talent, du capital et des emplois

L’immigration : un investissement pour toute la collectivité

Plus on investit sur la réussite des immigrants, mieux se portera l’économie québécoise et le renforcement du sentiment d’appartenance des nouveaux citoyens

 

Pour aller plus loin sur le sujet, lire mon article Apport positif de l’immigration : une diversité dynamique sur le plan économique, démographique, culturel, social et linguistique. Ce texte est extrait de mon deuxième ouvrage intitulé Intégration : une responsabilité partagée entre la société d’accueil et la personne immigrante

Ouvrages de Doudou Sow sur l’intégration socioprofessionnelle des personnes immigrantes #immigration #diversité #inclusion#affairesmunicipales #prospérité #vivreensemble
‪‪#employabilité #villedeMontréal #Québec #rechercheemploi #entretien
Cabinet Destination Intégration Professionnelle Inc. Intégration professionnelle des personnes immigrantes

Publié par : Doudou Sow | 16 septembre 2014

Accélérer l’intégration professionnelle des immigrants

Entrevue à CIBL-LivresLe sous-emploi des nouveaux arrivants est une réalité vécue dans le processus d’intégration du marché du travail. La question du sous-emploi se pose quand un immigrant occupe un poste qui exige un niveau de scolarité inférieur à celui qu’il détient. L’immigrant qui est en emploi pour un poste en deçà de ses compétences est une perte économique et humaine pour l’ensemble de la société d’accueil (frustration de l’immigrant se reflétant de manière négative dans le vivre-ensemble harmonieux, peu de motivation de l’immigrant à travailler dans les manufactures, sous-utilisation du potentiel économique, etc.).

Lire la Suite…

Older Posts »

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :