Publié par : Doudou Sow | 28 octobre 2014

Les compétences recherchées par les employeurs québécois

Compétences recherchées par les employeurs québécoisLe monde du travail est en pleine mutation. En d’autres termes, le marché du travail ne cesse de se métamorphoser. La personne immigrante qui est à la recherche d’un emploi doit être à l’affût de tous les changements organisationnels. Lire la Suite…

Publié par : Doudou Sow | 16 septembre 2014

Accélérer l’intégration professionnelle des immigrants

Entrevue à CIBL-LivresLe sous-emploi des nouveaux arrivants est une réalité vécue dans le processus d’intégration du marché du travail. La question du sous-emploi se pose quand un immigrant occupe un poste qui exige un niveau de scolarité inférieur à celui qu’il détient. L’immigrant qui est en emploi pour un poste en deçà de ses compétences est une perte économique et humaine pour l’ensemble de la société d’accueil (frustration de l’immigrant se reflétant de manière négative dans le vivre-ensemble harmonieux, peu de motivation de l’immigrant à travailler dans les manufactures, sous-utilisation du potentiel économique, etc.).

Lire la Suite…

Intégration une responsabilité partagée entre la personne immigrante et la société d’accueil

Intégration professionnelle des personnes immigrantes et identité québécoise une réflexion sociologique

photo_2313971_resize foire de l'emploi

La personne immigrante qui se rend en région dans le cadre des foires de l’emploi a la possibilité de parler directement avec les principaux recruteurs. Ce n’est pas comme à Montréal où les foires de l’emploi attirent plusieurs milliers de personnes. En région, le nouvel arrivant a la chance de parler avec des employeurs qui ont le temps de l’écouter et de s’entretenir avec lui sur son profil de compétences.

Lire la Suite…

Publié par : Doudou Sow | 16 août 2013

Trois verbes magiques pour décrocher un emploi

Image verbe magiqueDate de première parution : 23 septembre 2008

Dans un contexte de crise économique très difficile, le chercheur d’emploi immigrant doit se montrer très convaincant pour décrocher un emploi dans son domaine de compétences. Lire la Suite…

immigrante centre d'appel Date de la première parution : le 28 janvier 2009

Travailler dans un centre d’appel en qualité d’agente ou d’agent de service à la clientèle, d’agent de télévente ou conseiller en soutien technique n’est pas un travail de tout repos. Il est courant de voir les personnes qui travaillent dans ce milieu se plaindre de se faire raccrocher au nez souvent par des individus qui n’ont pas demandé à être sollicités ou par des clients qui n’ont pas été satisfaits des services offerts par l’agent au bout du fil. La vente de différents produits (cartes de crédit, abonnement téléphonique, etc.) de différentes entreprises devient un véritable exercice de titan pour la personne immigrante qui vient juste d’arriver au Québec.

Mais comme on le dit souvent, il faut bien vivre. Le nouvel arrivant a besoin de travailler pour payer ses factures, son loyer et nourrir sa famille en attendant de se trouver un emploi dans son domaine. Dans la plupart des cas, les centres d’appels constituent le premier emploi des personnes immigrantes parce que les salaires sont intéressants (10 à 15 $+ bonus basé sur la performance) et sont également plus accessibles. Loin de glorifier ce travail, il me paraît cependant important  de vous faire remarquer les aspects positifs que vous pouvez tirer de cette première expérience de travail québécoise.

Lire la Suite…

Publié par : Doudou Sow | 10 septembre 2012

Le mentorat, une valeur ajoutée à la cohésion sociale

Apport de l'immigration Emploi-Québec a lancé en 2004 le projet Mentorat Québec-Pluriel pour offrir la possibilité aux jeunes adultes issus des communautés culturelles et de minorités visibles de bénéficier d’un encadrement et d’un soutien par l’établissement d’une relation privilégiée avec un mentor.

Le mentorat constitue un jumelage entre un professionnel expérimenté (un mentor) et un jeune (un mentoré) qui désire s’intégrer socioprofessionnellement.

La diversité, qui est certes source de richesse, peut néanmoins entraîner des tensions et des problèmes de gestion de main-d’œuvre. Pour cette raison, le mentorat est plus que nécessaire.

Lire la Suite…

chomeurs createurs participation-interessementLa difficulté  pour la pérennisation des entreprises créées par les chômeurs peut être liée au fait que ces candidats-entrepreneurs n’ont pas tous « une culture de l’entrepreneuriat « , de la gestion organisationnelle des entreprises. C’est la raison pour laquelle l’accompagnement est très important pour ce public, voire indispensable.

Après la création de l’entreprise, il faut en effet trouver des ressources pour assurer sa survie. D’autres obstacles sont  liés à la difficulté de conserver une clientèle fidèle en plus d’avoir à assumer des charges sociales élevées et de devoir composer avec l’instabilité du marché (contexte économique favorable ou morose).

Lire la Suite…

Publié par : Doudou Sow | 9 septembre 2009

Pertinence du bénévolat

Bénévolat<< Par le don, on mêle son âme à celle de l’autre >>.[1]Mauss Marcel

L’étymologie du mot « bénévolat » vient du latin  benevolus qui signifie « bonne volonté ». Dans la société québécoise, le principe de la dette sans fin fait référence au « principe du don et du contre don » de l’anthropologue Marcel Mauss qui a voulu « comprendre les logiques de l’action humaine ». En effet selon cet auteur, l’individu ne vit pas isolé mais en étroite collaboration avec les autres membres de la société. Chacun a une dette par rapport à un autre et cette dette n’est jamais terminée d’où l’obligation morale de solidarité.

Lire la Suite…

alerte stratégiesDans un contexte de crise économique difficile, la liste des « chômeurs expérimentés » ne cesse de s’allonger. Les exigences des employeurs sont de plus en plus élevées. La demande d’emplois étant supérieure à l’offre; la polyvalence, la proactivité, l’attitude positive, la flexibilité, le bilinguisme et la capacité à bien communiquer constituent des aptitudes nécessaires pour affronter le marché du travail. Pour arriver à tirer leur épingle du jeu, les personnes immigrantes doivent faire preuve de débrouillardise et de persévérance. À ce titre, elles doivent élargir leurs réseaux de contacts. Le bénévolat et le mentorat constituent deux moyens de perfectionnement efficaces pour lutter contre l’isolement mais aussi mieux comprendre la culture organisationnelle, l’environnement de travail et les codes culturels. Lire la Suite…

Tableau systéme scolaire québécois Septemebre éditeurComprendre le système scolaire québécois

HEC Montréal est une école de gestion reconnue et valorisée partout dans le monde, comme l’attestent les trois agréments internationaux qu’elle détient et qui sont les plus prestigieux au monde.

Lire la Suite…

Crédit Photo MIDISi vous souhaitez vous établir au Québec de façon permanente et que vous êtes étudiant étranger, diplômé du Québec ou travailleur étranger temporaire spécialisé en emploi au Québec, vous pouvez faire une demande de Certificat de sélection du Québec (CSQ) dans la catégorie des travailleurs qualifiés. Vous devez notamment  être âgé de 18 ans ou plus et vouloir vous établir au Québec dans le but d’y occuper un emploi.

IMPORTANT : Si vous faites une demande de Certificat de sélection du Québec à titre de travailleur qualifié, vous devez choisir entre le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) et le Programme régulier de sélection des travailleurs qualifiés. Nous vous proposons unquestionnaire d’autoévaluation afin de vous orienter vers les renseignements et les formulaires rattachés au programme qui semble correspondre le mieux à votre situation.

Lire la Suite…

image-entreprise québécoise

Photo: Jacques Nadeau – Le Devoir

TRAVAILLEURS PERMANENTS :

Avant de transmettre votre demande, il est important que vous preniez connaissance des règles et procédures d’immigration et de l’information relative aux périodes de réception des demandes de Certificat de sélection du Québec.

Des modifications ont été apportées aux exigences documentaires relatives au critère de l’expérience professionnelle; elles sont entrées en vigueur le 25 novembre 2015.

Immigrer au Québec pour y travailler

Chaque année, le Québec accueille des milliers d’immigrants travailleurs dont les compétences répondent à des besoins particuliers du marché du travail et facilitent leur insertion en emploi. Vous pourriez peut-être vous aussi avoir cette chance.

Lire la Suite…

13432183_10209208670110409_6894918571821839796_nExtraits de mes différentes interventions dans l’article IL N’Y A PAS QUE MONTRÉAL AU QUÉBEC ! de Justine Rastello d’Immigrant Québec

LE TRAVAIL, UNE PRIORITÉ

Les organismes de soutien aux immigrants s’accordent à dire que le travail est la pierre angulaire d’une immigration réussie. À Montréal, le chômage frôle les 11 %, presque 2 fois le taux de chômage de certaines régions comme la Montérégie ou l’Estrie. Pour Doudou Sow, sociologue et consultant en intégration professionnelle et gestion de la diversité : « L’immigrant doit élargir ses champs de recherche d’emploi à travers les autres régions du Québec. Par exemple, celui qui cherche un emploi dans le domaine agroalimentaire doit résolument se tourner vers Saint Hyacinthe qui est le pôle de l’agroalimentaire. La ville de Québec, qui est le siège du gouvernement provincial, attire de plus en plus d’informaticiens et les compagnies d’assurances y constituent le deuxième grand employeur juste après l’administration gouvernementale.» 

VIVRE EN RÉGION, UN PROJET DE VIE Lire la Suite…

Source : Productions Québégalais

Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 094 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :