Publié par : Doudou Sow | 21 mars 2016

Lettre ouverte au député Amir Khadir d’un sympathisant de Québec solidaire indigné

Doudou Sow en compagnie du député Amir Khadir lors du débat télévisé Le Québec sait-il intégrer ses immigrants? >- OPEN TÉLÉ MATV avec Sophie Durocher -12 mars 2015

Doudou Sow en compagnie du député Amir Khadir lors du débat télévisé
Le Québec sait-il intégrer ses immigrants? >- OPEN TÉLÉ MATV avec Sophie Durocher -12 mars 2015.

« Comprenez-moi bien, c’est par humanisme que je me suis offert », a déclaré le député de Mercier, qui désire démontrer à Marine Le Pen « que le Québec n’est pas un terrain xénophobe ». (Amir Khadir prêt à rencontrer Le Pen en dernier recours, ICI Radio-Canada, 19 mars 2016).

Les membres des minorités visibles s’intéressent à certains partis souverainistes comme Québec solidaire et Option nationale, non pas exclusivement en raison du projet souverainiste, mais pour leurs programmes sociaux et leur conception inclusive de la diversité.

Les personnes immigrantes perçoivent dans la communication du Parti québécois une volonté d’assimiler plus que d’intégrer (l’histoire de la Charte des valeurs québécoises est passée par là et à l’état actuel des choses le PQ a une grosse pente à remonter pour rétablir le climat de confiance entre lui et les minorités racisées). Québec solidaire intègre plus la notion d’intégration des personnes immigrantes et l’inclut dans sa plate‑forme électorale. Le Parti Québec solidaire, que certains qualifient de parti hétéroclite, peut devenir le véhicule ou la locomotive modérée facilitant la douce transition des immigrants récalcitrants au projet de société souverain. Le Parti québécois ne pourrait plus incarner à lui seul le projet souverainiste.

Les solidaires pensent à juste titre que le projet de société est plus important que le projet de souveraineté. Certaines figures historiques du mouvement souverainiste préfèrent de plus en plus parler d’indépendance plutôt que de souveraineté en insistant sur le caractère rassembleur et international du terme indépendance.

Les péquistes n’ont pas d’autres choix que de continuer à faire des yeux doux aux immigrants. Ce qui nous semble normal dans une perspective réaliste ou opportuniste. Aucun des partis politiques ne peut ignorer à l’heure actuelle le vote des personnes immigrantes. « Les partis politiques se disputent le vote des immigrants[1] », un article en lien avec les prévisions sur les minorités visibles de Statistique Canada de 2031 publiées en mars 2010. Le vote des immigrants devient de plus en plus une réalité électorale incontestable dans le contexte d’une immigration massive. Des partis politiques qui courtisent le vote des immigrants sont conscients de la nouvelle réalité électorale des immigrants qui peuvent faire basculer les résultats d’une élection d’un côté comme de l’autre. Les récentes prévisions de Statistique Canada sont à l’effet que : « Statistique Canada estime que d’ici 2031, environ la moitié des Canadiens de 15 ans et plus seront nés à l’étranger ou auront au moins un parent né à l’extérieur du Canada ».

On peut donc comprendre l’intérêt des partis politiques à encourager les personnes immigrantes à aller voter. Les communautés culturelles doivent participer davantage à la vie culturelle, sociale et politique et lutter contre leur sous-représentation.

Le Parti libéral provincial se taraudait de gouvernement de diversité et pensait que le vote des immigrants lui était acquis d’office : une grave erreur que n’a pas voulu répéter le nouveau chef libéral, Philippe Couillard. Aujourd’hui plus que jamais, les personnes immigrantes comme n’importe quel citoyen votent sur la base des principes qui leur parlent. Les immigrants, très instruits, votent sur la base de valeurs et d’idéaux politiques. Ils sont emballés par les projets politiques crédibles.

La question du positionnement des personnes immigrantes dans le débat pour et contre le projet souverainiste est un sujet complexe qu’il sera difficile de traiter même s’il occupe une part importante dans l’intégration ou non des personnes immigrantes. L’avenir du Québec souverain ne peut s’écrire sans les personnes immigrantes. Des questions, entre autres, de valeurs, d’image, d’intérêts sont à analyser en profondeur. Un débat de société, en quelque sorte.

Votre entrevue à l’émission matinale d’ICI Radio-Canada Première Gravel le matin du 21 mars 2016

En entrevue à Gravel le matin d’aujourd’hui, vous vous en prenez au premier ministre Philippe Couillard qui a refusé de recevoir la chef du Front national, Marine Le Pen. Même si je m’insurge fortement contre les politiques néolibérales de l’austérité qui fragilisent et précarisent davantage les couches les plus vulnérables de notre société, j’appuie fortement l’attitude du premier ministre vis-à-vis d’une pyromane. Les idées extrémistes véhiculées et prônées par le Front national n’ont pas leur place dans une société québécoise contemporaine.

Vous demandez à un premier ministre d’accueillir et de cautionner d’une certaine façon une chef de parti qui représente (28,7%) de l’électorat français lors des dernières élections régionales. Donc, une personne en passe de devenir présidente de la France même si l’option du système du deuxième tour, est heureusement, un barrage électoraliste pour diminuer ses chances de présider aux destinées d’un pays reconnu par le passé pour sa politique d’accueil de toutes les personnes ostracisées.

Je vous ferai remarquer quand même, M. Khadir, que lors de la Table-ronde Quelles politiques pour contrer le racisme au Québec et quelles sont leurs cibles concrètes ?, le co-porte-parole et président de Québec Solidaire, Andres Fontecilla, avait commencé son intervention sur l’arrivée controversée de Marine Le Pen au Québec. J’avais saisi l’occasion lors d’une journée de sensibilisation dans le cadre de la semaine d’actions de lutte contre le racisme organisée par l’Association des Musulmans et des Arabes pour la Laïcité au Québec (AMAL-Québec), le 19 mars dernier, pour demander à des panélistes politiques ( Kathleen Weil, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Maka Kotto, député de Bourget pour le Parti québécois, Simon Jolin-Barrette, député de Bordus pour la Coalition avenir Québec, Andres Fontecilla, Co-porte-parole et président de Québec Solidaire) de transmettre mes félicitations à leurs différents chefs de partis pour avoir refusé de recevoir une populiste qui utilise le prétexte de la francophonie et de l’établissement des relations commerciales entre l’Europe et le Canada pour déverser toute sa haine sur les immigrants. Le Québec venait de montrer au monde entier son modèle d’intégration inclusif et respectueux de la dignité humaine, même s’il est à parfaire. Un message très fort a été envoyé au leader du Front national  français par tous les partis politiques provinciaux et fédéraux; une exception culturelle québécoise et canadienne qui fait la fierté de toutes les personnes soucieuses d’un climat apaisé dans un monde en perpétuelle turbulence.

Alors que voilà, pour des raisons peut-être partisanes, vous voulez vous attaquer au premier ministre québécois. Votre collègue de parti, M. Fontecilla, qui a fait une brillante intervention comme tous les autres panélistes, sur la question du vivre-ensemble harmonieux avait demandé au public venu très nombreux d’être vigilant sur la question de la cohésion sociale. Il a rappelé, à juste titre, que personne n’aurait jamais pu prédire le phénomène Donald Trump aux États-Unis d’Amérique, il y a quelques années, dans un pays bâti sur l’immigration et des valeurs d’ouverture.

Nous dirons à Mme Le PEN que le Québec a son propre modèle de laïcité et d’intégration. Il est d’ailleurs surprenant que le Québec veuille s’inspirer de la France en matière d’intégration au moment où des délégations officielles françaises et belges viennent s’inspirer du modèle québécois d’intégration. Posez la question aux intervenants des organismes communautaires qui se feront le plaisir de vous le confirmer.

J’ai un profond respect pour vous, M. Khadir, mais je ne puis m’empêcher d’utiliser ma plume pour vous dire que « l’acte de dérision » tendant la main à Marine Le Pen est dangereuse.

Vous êtes un modèle de Québécois issu de l’immigration qui prouve que la diversité est une richesse québécoise et canadienne dans tous les sens du terme. Vous représentez et défendez très bien à l’Assemblée nationale du Québec les préoccupations des personnes issues de la diversité ethnoculturelle et de l’ensemble de la société québécoise. Vous dénoncez les politiques d’inégalités sociales qui s’abattent sur toutes les populations défavorisées. C’est tout à votre honneur mais ne nous décevez pas sur un sujet qui crée un malaise, la visite controversée de Marine Le Pen.

L’identité inclusive et plurielle du Québec ne se situe évidemment pas dans la perspective de ces partis extrémistes qui sont aux antipodes de la marche de l’histoire. Leurs leaders portent des œillères compte tenu de la mondialisation du savoir, de la culture et de la circulation des biens et capitaux humains. Le nationalisme québécois se réalise sans une hostilité vis-à-vis des immigrants; ce qui constitue un cas d’école mondial.

Peu importe le gouvernement mis en place (souverainiste tout comme fédéraliste), il existe des éléments de base de cette démocratie qui ne sauraient être remis en cause : l’ouverture sur le monde, la richesse de la diversité, la contribution économique des personnes immigrantes. Cette conception ne relève pas de la naïveté, mais du bon sens.

Cordialement, M. Khadir !

Doudou Sow est consultant-formateur en intégration professionnelle et gestion de la diversité. Il possède plus de dix années d’expérience dans le domaine de l’emploi et de l’action communautaire. Il a publié en avril 2014 deux livres sur la question de l’intégration professionnelle des personnes immigrantes. Il a accordé plusieurs entrevues à la société d’État ICI Radio-Canada sur les questions touchant l’employabilité des immigrants. Ce sociologue-blogueur fait également partie du collectif d’auteurs qui ont proposé des solutions pour Montréal dans un livre, Rêver Montréal – 101 idées pour relancer la métropole. Il détient un diplôme d’études approfondies (DEA) en sciences humaines et une maîtrise en sociologie, option Travail et Organisations de l’Université Rennes 2 ( France).

Blogue de Doudou Sow (Intégration professionnelle)

Copyright © 2016. Tous droits réservés. Blogue de Doudou Sow (Intégration professionnelle)

[1] Heather Scoffield, « Les partis politiques se disputent le vote des immigrants », La Presse Canadienne, 14 mars 2010.


Responses

  1. Merci mon cher Doudou Sow, par cette plume mémorable, de remettre les pendules à l’heure et de rappeler à qui de droit, à M.Khadir en particulier, qu’on est bien installé sur la guérite pour jouer pleinement et de façon réfléchie et rigoureuse par et pour nous-même ce rôle sentinelle!

  2. un autre gauchiste de la tyrannie de la bien pensance et du goulag néo stalinien du politiquement correct de merde

    Lettre ouverte au député Amir Khadir d’un sympathisant de Québec solidaire indigné

    Vous etes tres sélectifs dans votre indignation les gochistes


Laisser un commentaire Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :