Publié par : Doudou Sow | 13 mars 2016

RENDRE À LA SOCIÉTÉ CE QU’ELLE LUI A DONNÉ_Nouvelles CJE Ginella Diaz

DSC_0037

D’origine sénégalaise, Pathé Guèye est un jeune professionnel qui est arrivé au Québec en décembre 2009 et qui s’est intégré rapidement au marché du travail, grâce à notre programme Québec pluriel, mentorat. Dès son arrivée, il est entré en contact avec notre conseiller en emploi et responsable du programme, Doudou Sow.

Pathé vient de France où il a vécu pendant sept ans pour compléter ses études en sciences politiques. En sol québécois, la recherche des nouveaux horizons a dû débuter par un processus de remue-méninges qui l’aiderait à rétablir sa vie professionnelle.

En attendant, comme bien d’autres immigrants, Pathé s’est trouvé un emploi « alimentaire » comme conseiller de service à la clientèle de Bell Canada. Malgré le fait que la compagnie québécoise lui ait offert des possibilités d’avancement dans ce domaine, il a préféré mettre ses énergies sur un emploi correspondant davantage à ses champs d’intérêt et des compétences.

 

Devenu un féru du milieu communautaire

unnamedLa réflexion sur son avenir au Québec lui a permis d’aboutir à une conclusion : l’univers de la gestion de projets et le management public est un milieu idéal pour ses compétences et, de plus, l’aventure le tente énormément.

Entre temps, son conseiller a coordonné le jumelage avec un professionnel d’expérience afin de favoriser le premier contact de Pathé avec le milieu communautaire. Le mentor est Hicham Aabid, du Centre social d’aide aux immigrants (CSAI), un ancien participant du programme.

« Hicham m’a guidé et m’a permis de faire les premiers pas dans le domaine communautaire. Il m’a fait découvrir cette réalité et m’a accompagné dans ma démarche. Il m’a offert une aide très solide », atteste Pathé.

unnamed (1)En 2011, Pathé a finalement décroché le poste de coordonnateur jeunesse pour le Centre communautaire Bon Courage de Place Benoît dans ville Saint-Laurent. Cet organisme vise à améliorer la qualité de vie des résidents du complexe immobilier Place Benoit où habite un grand nombre de jeunes issus des communautés culturelles. Pendant trois ans, Pathé a développé des projets ayant à cœur la persévérance et la réussite scolaire de ces jeunes.

« Dans le passé, j’ai été très engagé dans le mouvement des scouts autant au Sénégal qu’en France. J’aime beaucoup travailler auprès des jeunes. Ces derniers représentent une valeur sûre. Ils sont les gens de demain. Un investissement à ce niveau est essentiel pour la société dans son ensemble », explique-t-il.

La mission de Pathé est de faire la sensibilisation et la prévention sur certaines thématiques comme l’éducation à la citoyenneté, l’hypersexualisation, la toxicomanie, l’importance de l’activité physique, l’employabilité et la préemployabilité, etc.

Les sciences politiques toujours présentes

unnamed (3)Pour améliorer ses compétences dans le management public, Pathé s’est inscrit au programme court de 2e cycle enManagement des organisations publiques de l’École nationale d’administration publique (ÉNAP). Dans ces cours qui finissent à l’hiver 2014, il retrouve des concepts et des méthodes d’analyse propres aux sciences politiques.

« De plus, je suis une personne qui aime être à l’affût de ce qui se passe dans mon environnement. Ainsi, j’analyse souvent, sous forme d’articles, l’actualité sociopolitique mondiale, celle du Québec et de mon pays d’origine, par exemple, pour les partager sur Facebook, certains sites internet et des journaux », ajoute Pathé.

Finalement, nous pouvons dire que les sciences politiques sont arrivées à sa vie pour y rester.

Les nouveaux défis

unnamed (4)Après trois ans dans la coordination des projets, Pathé a senti le besoin de relever de nouveaux défis. L’automne 2013, il a quitté volontairement son travail pour entreprendre une nouvelle recherche d’emploi. Après deux mois de démarches, il vient d’être embauché comme conseiller en emploi et coordonnateur de projets pour la Maison international de la Rive-Sud, à Brossard. Cet organisme œuvre dans le domaine de l’intégration économique, sociale et culturelle de nouveaux arrivants.

« Je vais animer des ateliers. Je vais développer le sens de la débrouillardise chez les jeunes. Ce travail est la continuation de ce que j’étais en train de faire auparavant », allègue-t-il.

Oui, Pathé continuera son travail auprès d’une clientèle jeune et multiculturelle afin de les aider à trouver leurs voies. Ce qui est étonnant est que la nouvelle expérience le met en contact direct avec des gens qui, comme lui un jour, souhaitent avoir une première expérience de travail canadienne. Pathé sera là pour eux, comme Doudou ou Hisham ont été présents pour lui dans le passé.

Ce sont donc les hasards de la vie qui ont mis dans les mains de Pathé la possibilité de rendre à la société ce qu’elle lui a donné et il en est ravi!


Responses

  1. Merci mon cher frère Doudou Sow! Je voudrais juste préciser à ceux qui jetteront un coup d’oeil à ce texte qu’une bonne partie de ce court et modeste parcours te revient . Je ne saurais agir autrement parce que TOI, tu es une référence qui a débroussaillé le chemin en le rendant si clair et praticable . Donc je ne fais qu’avancer à même les yeux fermés en prenant tout risque qui me tente parce que je suis convaincu que tu es devant et pas loin….
    Merci infiniment pour tout!!!


Laisser un commentaire Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :