Publicités
Publié par : Doudou Sow | 10 septembre 2013

La réalité des faits sur les demandes d’accommodements raisonnables

quebec_immigration-1024x1022Le gouvernement Charest aurait dû et pu couper l’herbe sous les pieds au Parti québécois sur la question identitaire, s’il avait appliqué les principales recommandations de la commission Bouchard-Taylor sur la question de la laïcité et de l’intégration des personnes immigrantes. Le rapport Bouchard-Taylor, qui contenait 37 recommandations, établissait tout au moins un consensus que le PQ se doit de préserver au nom de la cohésion sociale.

Ayons le courage de dire clairement que, de tous les symboles religieux ostensibles non-chrétiens nommés par le PQ dans son projet de loi sur la Charte des valeurs québécoises, le voile musulman est sans doute celui qui est le plus ciblé. Les musulmans en sont d’ailleurs conscients.

Le repli identitaire est encouragé parfois par la difficulté des néo-Québécois à se trouver un emploi. Les difficultés d’intégration des immigrants, comme le démontre le taux de chômage très élevé, avaient poussé la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) à tirer la sonnette d’alarme. En 2010, la TCRI avait publié un bulletin pour marquer sa déception à l’application des recommandations de la commission Bouchard-Taylor de 2008.
La demande des accommodements religieux ne facilite pas non plus l’intégration des personnes immigrantes d’origine musulmane. Ce serait également une erreur de généraliser.

La plupart des immigrants d’obédience musulmane qui ne soumettent pas de demandes d’accommodement pour des pratiques religieuses en formulent pour l’assouplissement des ordres et pour une plus grande ouverture des employeurs à leur égard. Le gouvernement péquiste devra également faire de la question de l’intégration professionnelle une de ses priorités pour l’intérêt de la société québécoise dans son ensemble (apport maximal dans l’économie et maintien de la cohésion sociale).

Il faut également faire de la pédagogie pour faire disparaître le cliché qui veut que l’accommodement raisonnable constitue une arme des immigrants contre les Québécois. Il est important de faire de la pédagogie sur ce point central pour ne pas mêler la population québécoise.

Le contexte pluraliste de la société québécoise et canadienne amène une certaine prudence sur la question des signes religieux ostentatoires. En entrevue à RDI au mois d’août 2013, le philosophe Charles Taylor, co-président de la commission Bouchard-Taylor sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles, donnait l’exemple de certains sikhs qui portent des turbans alors qu’ils ne sont pas des croyants religieux. Ceci démontre une complexité du sens que l’on peut accorder au port de certains signes religieux entre tradition, culture et religion.

Les chiffres révélés sur le nombre de demandes des accommodements raisonnables par les immigrants permettent de déconstruire certaines contrevérités sur l’origine des demandes (« 55 % des cas recensés durant les vingt-deux dernières années (soit 40 cas sur 73) ont été portés à l’attention publique durant la seule période allant de mars 2006 à juin 2007.) »

Le rapport Bouchard-Taylor qui a voulu clarifier ce qu’on entend par laïcité et neutralité religieuse offre, de notre modeste point de vue, une approche équilibrée.

RECOMMANDATIONS AU PRÉSIDENT DU COMITÉ MINISTÉRIEL DE L’IDENTITÉ
Considérant le choix des minorités religieuses de pratiquer leurs religions et le principe de laïcisation de la société, nous demandons à ce que le ministre Bernard Drainville trouve un compromis raisonnable :

En appliquant la recommandation de Bouchard-Taylor sur l’interdiction des signes ostentatoires pour les policiers, les juges, les procureurs de la couronne, les gardiens de prison, les magistrats dans l’exercice de leurs fonctions officielles

Considérant la situation difficile des personnes immigrantes, nous recommandons au ministre responsable du dossier de la Charte des valeurs québécoises :

D’inclure dans le débat identitaire la question de l’intégration des personnes immigrantes dans la société québécoise et de leur place réelle dans la société.

De trouver des solutions pour que les immigrants fassent davantage partie des solutions du Québec au niveau démographique, économique, linguistique, social et culturel.

De maximiser l’apport potentiel des immigrants.
De renforcer la politique gouvernementale de régionalisation de l’immigration.

Considérant les mauvais souvenirs du débat des accommodements raisonnables, nous demandons au ministre de faire preuve de pédagogie pour le respect du ton du débat :

Circonscrire le débat sur quelques problématiques qui resteront à définir en fonction des orientations officielles du projet de loi dans le but de préserver la question du vivre-ensemble harmonieux.

https://doudousow.files.wordpress.com/2013/09/avis-preliminaire-charte-des-valeurs-quebecoises-doudou-sow-8-septembre-2013.pdf

Publicités

Laisser un commentaire Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :