Publié par : Doudou Sow | 9 septembre 2013

Le débat sur le débat des accommodements raisonnables

Photo Bouchard Taylor

Le gouvernement Charest aurait dû et pu couper l’herbe sous les pieds au Parti québécois sur la question identitaire, s’il avait appliqué les principales recommandations de la commission Bouchard-Taylor sur la question de la laïcité et de l’intégration des personnes immigrantes. Le rapport Bouchard-Taylor, qui contenait 37 recommandations, établissait tout au moins un consensus que le PQ se doit de préserver au nom de la cohésion sociale.
Ayons le courage de dire clairement que, de tous les symboles religieux ostensibles non-chrétiens nommés par le PQ dans son projet de loi sur la Charte des valeurs québécoises, le voile musulman est sans doute celui qui est le plus ciblé. Les musulmans en sont d’ailleurs conscients.

Dans le débat sur le débat des accommodements raisonnables, une frange de la population percevait l’esprit de l’accommodement raisonnable comme une arme donnée aux immigrants pour s’opposer aux Québécois. Cette vision, défendue par certains Québécois, continuera toujours d’être incarnée dans la société d’accueil tant et aussi longtemps que la question du voile islamique (du foulard) et du voile intégral (burqa) refera surface dans le débat sociétal.

Les Québécois ont décidé d’éliminer les pratiques religieuses de leur vie quotidienne et voient arriver de multiples religions dans leur territoire. Ils ont l’impression que des immigrants attachés fortement à leur religion viennent changer l’ordre et les valeurs traditionnelles déjà établis. Certains Québécois disent se sentir menacés de perdre leur nouvelle identité culturelle au détriment des immigrants. Ils affirment qu’avec l’entrée des signes religieux, notamment à l’école, on enlève des signes religieux catholiques considérés comme culturels et on laisse la place à d’autres croyances religieuses. Cette situation entraîne inéluctablement une frustration de la population d’accueil qui y voit un recul et une façon de les isoler pour plaire à d’autres communautés culturelles selon le principe de l’inclusion.

La commission Bouchard-Taylor était aussi perçue par les immigrants comme un procès de l’immigration. Des musulmans modérés ont éprouvé une certaine amertume dans un débat qui frôlait la xénophobie, mais pas tout le temps heureusement. La chanson d’une durée de 1 min 31 s, « Ça commence à faire, là ! », du policier Philippe Gouin du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), diffusée sur Internet fin janvier 2007, montrait tout le caractère xénophobe de certains discours.

D’un autre coté, certaines pratiques religieuses ont constitué un malaise chez les Québécois qui ressentent un recul dans les acquis de la révolution tranquille. Les Québécois perçoivent que, dans les rapports sur l’accommodement raisonnable, on transmet l’image d’une société non accueillante et non tolérante et que, en contrepartie, on ne demande rien aux immigrants. Ils se sentent ainsi méprisés.

Le débat sur les accommodements raisonnables n’est pas prêt de disparaitre au Québec. Il ressurgira sous une nouvelle, ou ancienne, version puisque la question identitaire est loin d’être épuisée. Quand le traditionnel « Joyeux Noël » se fait remplacer par « Joyeux Décembre » ou « temps des fêtes », des Québécois peuvent devenir enragés et inquiets de leur culture. Il est ridicule et inacceptable de se plier à des accommodements déraisonnables de cette nature pour une minorité. L’égalité homme-femme versus le droit religieux enrageait les féministes qui sentaient leurs droits bafoués.

L’attachement à certaines valeurs, comme le maintien du crucifix à l’Assemblée nationale du Québec, est un symbole que certains Québécois veulent préserver à juste titre. Le crucifix à l’Assemblée nationale du Québec constitue, selon notre approche, un symbole faisant partie du patrimoine culturel québécois. Même s’il est surnommé par certains Québécois comme le crucifix de Duplessis, il n’est plus un symbole religieux, mais un outil de mémoire collective qui rappelle le passé religieux québécois. Ce qui est différent du récit des prières avant le début des séances municipales.

Pour ce qui est du débat à l’effet que les personnes immigrantes ont un agenda d’apporter leur culture dans la société d’accueil, il faut rétablir les faits. Quand une société ou un pays décide d’accueillir des personnes issues de plusieurs cultures, il faut s’attendre à ce qu’elles viennent avec leurs atouts tout comme avec leurs contradictions culturelles. L’intégration est également un processus graduel et bidirectionnel.

Le Québec qui était de tradition catholique tend à se laïciser de plus en plus. Durant le débat sur les accommodements raisonnables, on notait un positionnement de toutes les idéologies : l’idéologie catholique qui disait qu’il fallait occuper le terrain de crainte de disparaître au profit des partisans de la laïcité, de l’idéologie musulmane ou des autres religions; l’idéologie laïque qui trouvait important de mener la bataille de la neutralité dans les institutions publiques; et ceux qui voulaient faire un dosage des différentes idéologies.

Dans une lettre ouverte intitulée « Des « de souche » s’indignent », il ressort explicitement que ses signataires voudraient d’emblée, dans leur premier point, être au-dessus de la mêlée dans le débat sur les accommodements raisonnables :
« Chers concitoyens, nous sommes préoccupés par le fait que certains témoignages présentés devant la commission Bouchard-Taylor, témoignages intolérants et agressifs envers les minorités culturelles, puissent être interprétés comme reflétant l’opinion de la majorité des Québécois dits « de souche ». »

Les signataires qui se sont sentis interpellés par la tournure du débat ajoutent :
« Nous croyons plutôt que ces témoignages, qui caricaturent les pratiques d’autres cultures, révèlent une profonde ignorance de la réalité des personnes issues des communautés culturelles. Qui plus est, cette ignorance nourrit une fermeture à l’égard des liens qu’il est possible de tisser entre Québécois, de souche ou non. »

Ils réaffirment leur ouverture aux personnes venues d’ailleurs tout en se dissociant de certains témoignages :
« Nous désirons signaler notre ouverture aux communautés culturelles et nous dissocier fermement de ces témoignages, en insistant sur le fait que leur présentation sur une tribune publique n’implique pas qu’ils représentent l’état d’esprit de la majorité des Québécois dits « de souche ». »

Il y a eu des répercussions de la commission sur l’intégration des immigrants. La grande majorité des immigrants qui étaient déjà vulnérables avant la commission Bouchard Taylor devenaient de plus en plus inquiets de la thérapie de groupe des intervenants de la commission qui déversaient leur bile sur les néo-Québécois. Mais, pour paraphraser Churchill, la démocratie est le moins pire des systèmes et les personnes avaient libre cours de s’exprimer sur le sujet du repli identitaire (pour les immigrants) et de la fragilité identitaire (pour les Québécois). Cependant un recadrage était nécessaire pour écarter tous les propos discriminatoires.

Notre rappel au sujet du débat sur les accommodements raisonnables ou déraisonnables se veut pédagogique. Ce débat qui ravive de vieux souvenirs nécessite un ton respectueux souhaité par le parrain du projet de la loi sur la Charte des valeurs québécoises, M. Drainville, dans toutes ses interventions.

Mais, le gouvernement péquiste doit rajouter à ce débat la question de l’intégration des personnes immigrantes et la réelle place qu’elles doivent occuper dans leur société d’accueil. L’idéal du consensus et du compromis s’inscrirait, dans ce cadre, dans une réalité concrète.


Responses

  1. Et ce que ce projet intitulé Les valeurs Québécoise est une réponse aux besoins essentiels et attentes des citoyens? ou c’est une façon de contourner la réalité d’un gouvernement que depuis qu’il existe n’a réussi aucun dossier qui servira au développement du pays et au bien être des citoyens?

  2. Merci infiniment Doudou pour ce merveilleux article


Laisser un commentaire Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :